Climatisation

Le décret n°2007-737 du 7 mai 2007 impose à toutes les entreprises procédant à des opérations de manipulation des fluides frigorigènes, la détention d’une attestation de capacité. De ce fait notre société possède toutes les formations nécessaires pour la pose de vos climatisations ainsi que l’attestation de capacité.


La nouvelle règlementation mise en place sur les fluides frigorigènes, règlementent les conditions d’utilisation, de récupération, de mise sur le marché et de destruction des substances CFC, HCFC et HFC. L’objectif de ces dispositions est de limiter l’émission de ces gazs à effet de serre et de responsabiliser tous les acteurs concernés.

Les systèmes de climatisation

Le mono split 

Un système de climatisation monosplit est doté d’une seule unité extérieure et d’une seule unité intérieure. Il est souvent destiné à un usage en appartement ou dans une seule et unique pièce.

C’est pourquoi on recommande la clim monosplit aux personnes qui désirent ne climatiser que la pièce de vie centrale d’une maison, ou encore une chambre ou un bureau. Mais il s’agit aussi d’une option intéressante pour les personnes souhaitant trouver un chauffage d’appoint pour un logement.

Le climatiseur monosplit peut se fixer de plusieurs manières : sur le mur (pour le modèle mural), au plafond (pour le modèle plafonnier), au milieu du plafond ou semi-encastré (pour le modèle cassette encastrable).

Chacun de ses modèles à ses propres avantages et inconvénients. Toutefois, cela ne relève généralement que de l’esthétique ou du meilleur appareil à installer en fonction des conditions. Dans une pièce standard, les performances restent à peu près les mêmes.

Enfin, en ce qui concerne le prix, celui d’une climatisation monosplit varie en moyenne de 600 à 4500 euros. La différence se trouve au niveau de la puissance, des options proposées et de la performance énergétique.


Le Multisplit

À la différence d’une climatisation monosplit, la climatisation multisplit est constituée d’une unité extérieure et de plusieurs unités intérieures.

Celles-ci peuvent être placées dans différentes pièces afin de toutes les chauffer ou refroidir. On installera donc un système monosplit lorsqu’il y a plusieurs pièces à réguler.

Comme le modèle décrit plus haut, celui-ci peut avoir plusieurs emplacements pour l’unité intérieure. En fonction de vos besoins et de vos goûts, vous pouvez opter pour un modèle à fixer en hauteur sur le mur, un modèle à encastrer dans le plafond ou un modèle fixé tout simplement sur le plafond.

Pour ce qui est du prix, il est tributaire des mêmes critères que pour celui d’un système monosplit. Cependant, le tarif appliqué est plus élevé, car les unités intérieures sont plus nombreuses, et que l’installation est plus longue.

En somme, il faudra compter en moyenne entre 800 à 1 500 euros pour l’unité extérieure et 250 à 850 euros pour chaque unité intérieure.


Le gainable

Les gainables sont des appareils de climatisation qui se dissimulent dans les faux plafonds. Seuls les diffuseurs ou les bouches sont apparents. Son installation disposant de plusieurs sorties, le gainable favorise une desserte efficace de la fraîcheur dans les différentes pièces de la maison.

Lorsque le niveau de la température est excessif et perturbe le bien être dans votre habitat, la climatisation permet de transformer l’air chaud en air froid par un système semblable à celui d’un réfrigérateur : les calories de l’’air chaud sont captées est aspiré par un circuit frigorifique et rejetées à l’extérieur de la maison. En d’autres termes, votre gainable fonctionne avec 2 unités blocs séparés, l’un à l’intérieur et l’autre à l’extérieur du logement.



3 règles pour profiter sainement de la climatisation

1. Évitez les trop grands écarts de température.

Idéalement, votre corps ne devrait pas subir d’écarts de température de plus de 8 °C entre la température intérieure et extérieure. De plus grands écarts de température pourraient vous incommoder et vous causer des malaises tels que des maux de gorge, des écoulements nasaux, des céphalées, de la sécheresse oculaire et des crampes musculaires. Et si cet écart de température est trop important, il y a même un risque de choc thermique, ce qui peut entraîner une perte de connaissance et, dans les cas plus graves, un arrêt respiratoire. Veillez donc à régler judicieusement la température de la climatisation en respectant l’écart de 5 à 8 degrés avec l’extérieur, tel que recommandé. Vous éviterez ainsi divers maux en plus de faire un geste pour l’environnement. Par ailleurs, pensez à laisser un gilet ou une écharpe dans votre voiture ou votre bureau pour vous couvrir. Cela vous évitera d’avoir trop froid et de ressentir trop brutalement les écarts de température entre l’extérieur et l’intérieur.

2. Tenez-vous loin des courants d’air froid.

Dormir en étant en contact direct avec l’air conditionné s’avère le meilleur moyen de vous réveiller avec un vilain mal de gorge ou un mauvais torticolis. Sous l’effet de l’air froid, votre nuque risque, par exemple, de se raidir et d’entraîner d’importantes contractures musculaires. Mieux vaut donc éviter de vous exposer directement à la sortie d’air froid. Si vous ne disposez pas d’un air conditionné central, il est préférable de placer votre climatiseur (mural ou portatif) dans une pièce adjacente à la chambre à coucher. Si cela n’est pas possible, vous pouvez aussi rafraîchir la pièce durant la journée et éteindre votre appareil durant la nuit. Cela dit, n’oubliez pas d’appliquer la même règle lors de vos déplacements en voiture. Évitez d’orienter les buses d’aération directement vers vous.

3. Entretenez votre climatiseur sur une base régulière.

Bien souvent, les problèmes de santé liés à la climatisation sont dus au mauvais entretien des installations. Une façon simple de vous prémunir contre les maladies respiratoires liées à la climatisation, des plus bénignes comme les allergies aux plus graves comme la légionellose (ou maladie des légionnaires), est de respecter une maintenance rigoureuse des installations (filtres, conduits, etc.). Certains agents infectieux, comme la bactérie de la légionellose, peuvent en effet proliférer à l’intérieur des systèmes de climatisation. Suivez donc attentivement les conseils d’entretien de votre climatiseur ou référez-vous à un professionnel qui pourra nettoyer votre installation.


Un peu d’histoire…

Les débuts de la climatisation.

Les Romains utilisaient un tunnel souterrain d’apport d’air extérieur qui était un vrai climatiseur puisque l’air entrant dans la maison était assez invariablement autour de 10-12 °C hiver comme été (principe du puits canadien)

Des grottes ou des endroits particulièrement froids (grottes, ruisseaux de montagne, glacier, etc.) sont utilisés pour conserver les aliments voire des blocs de glace durant plusieurs mois2.

Dès le XVIe siècle des systèmes naturels de rafraîchissement, obtenus par ruissellement d’eau, provoquant ainsi par évaporation une diminution de la température d’air. Du temps de Louis XIV la glace était transportée, depuis les glaciers, protégée par une couche isolante de paille3.

La climatisation moderne a été inventée par Willis H. Carrier en 1902 avec un système de réfrigération centrifuge doté d’un compresseur central permettant d’en réduire la taille (il ne sera dévoilé au public qu’en 1925 quand M. Carrier va persuader la Paramount de l’installer lors de la construction de la salle de spectacle Rivoli Theater à Times Square. La légende dit que les blockbusters de l’été datent de cette époque car les New-yorkais dès lors s’installeront dans les salles de cinéma climatisées durant les chaudes journées d’été)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *